Julie

Julie (promotion 2009-2010) écrit des poésies qui témoignent d’une belle sensibilité et font naître beaucoup d’émotions.

 

julie

Poésies de Julie:

Un sourire, un regard,
Un délire, un espoir,
Deux semaines et déjà l’impression de tout savoir.
Certains nous ont marqué,
Tant de souvenirs gravés,
D’autres, nous avons oubliés.
Impossible de tirer un trait
Sur ces merveilleuses années.
Ils nous ont prouvé
Que la bonne humeur existait
Et que autorité peut rimer avec simplicité.
Ainsi va la vie, on s’attache un peu trop,
Et quand le grand jour est là,
Il faut pouvoir dire ce mot
Qui malheureusement n’est pas :
A bientôt !
C’est peut-être con,
Mais je l’avoue,
On tient à eux
Et on ne pourrait leur dire adieu.

La classe relais,
j’y suis arrivée, pleine d’appréhension
Quelques mois ont passé
et au fil du temps j’ai retrouvé l’attention,
des projets se sont montés
et au concours Alexandre Varenne
nous avons participé.
Grande surprise ! Nous arrivons premiers.
Un vrai bonheur d’aller à Bordeaux
et à Paris c’était encore plus beau…
C’est tellement valorisant,
de gagner un prix aussi grand.
Et deux ans après…
la deuxième place est remportée.
Décidément, on ne peut arrêter la classe-relais.
Nous avons tous réussi à démontrer
qu’échec scolaire ne rime pas toujours avec
galère,
mais parfois aussi avec succès et surtout
fierté…
Un grand merci aussi,
à l’équipe de la classe-relais
qui nous a tant aidés et accompagnés
durant ces années…

Poésie écrite avec Romain :

L’avenir, à vrai dire,
Je ne m’attends ni au meilleur ni au pire
Ton avenir, comment tu le verrais ?
Moi, mon avenir, je sais comment l’imaginer
Mais je me dis que je ne pourrai le créer.
Sur ce point, j’ai les idées claires,
Mais en même temps, ne n’arrive pas à faire.
Et toi, Romain, comment sens-tu le tien ?
L’avenir, je n’y vois rien,
C’est trop loin.
J’ai beau y réfléchir,
J’essaye de saisir
Le moindre désir
Qui donnerait goût à mon avenir.
Et toi, Julie, comment pourrais-tu le décrire ?
Je m’imagine dans mon boulot
Mais je ne pourrai te dire
Car c’est peut-être trop tôt.
Comment espères-tu ta future vie ?
Peut-être que dans mes écrits,
En chatouillant les lignes,
Je trouverai un signe, une envie
Qui serait digne de mon avenir
Seulement pour l’instant…
Juste quatre mots pour finir,
Une si grande envie de réussir,
Si peur de construire
Cet avenir